Naviguez sur un trimaran 60 pieds ORMA, un monocoque 60 pieds IMOCA et un maxi-catamaran 74 pieds G-Class avec les complicités d'Alain Gautier
t f
^

« J’étais grisé »- Sortie à bord de Sensations, ex-Foncia, 22 septembre 2009

EquipierEtraveTrimaran« J’ai embarqué à bord de l’ex Foncia, trimaran de 60 pieds ORMA. et grande surprise et cerise sur le gateau, le skipper n’était autre que le propriétaire du bateau: Alain Gauthier, qui a un palmarès de course extraordinaire.

En plus la méteo était idéale pour ce genre de machines, malgré un ciel couvert: Mer plate et vent entre 15 et 20 noeuds. Température 17 degrés et pas de pluie.

A peine sortis de Lorient, on a deroulé le génois et ce fut hallucinant. En quelques secondes on était à plus de 20 noeuds. Eh oui, j’ai appris hier que ces machines vont plus vite que le vent, cad que le vent réel était grand largue, 110 degrés de l’étrave!!!.

En quelques minutes nous étions déjà arrivés à l’ile de Groix avec des pointes de vitesse à plus de 30 noeuds! Waouh!

A bord rien à voir avec les maneuvres habituelles, quand il faut manier un mat aile en titane de 30 mètres qu’on fait pencher avec des systèmes hydrauliques pour qu’il reste à la verticale, quand le trimaran n’est plus appuyé que sur un seul flotteur.

Inutile de chercher un tangon ou un spi à bord, il ne pourrait pas le porter justement car il va plus vite que le vent. Seulement des gennakers.

Autre curiosité, j’ai découvert qu’existent des winches ou on enroule l’écoute dans le sens contraire, pour maintenir la symétrie des poids et des maneuvres. Il faut dire que les winches font presque 30cm de diamètre! Heureusement deux grandes flèches rouges sur la poupée du winch vous rappelent dans quel sens enrouler l’écoute.

 Observer Alain et sa façon de gérer les manoeuvres avec beaucoup de calme, sans aucun énérvement quand on ne faisait pas les bon gestes, fut très sympa et instructif. Il était très accessible et répondait avec clarté à nos questions, même s’il y avait certainement deja répondu mille fois.Après moult bords et empannages, j’étais grisé, mais j’aurais aimé continuer, sachant que Foncia a deja fait 600 milles en 24 heures!!!

La rentrée dans le chenal de Lorient sous voiles fut un grand moment de maitrise. Alain s’amusait à passer à ras des autres bateaux et voiliers!

J’arrête avant que ce temoignage  devienne trop long. Un grand merci àAlain, Johann et Julien, et Brice et Marie Lucie. »

Carlos Gaviola, 22/09/12

«
 
»

Share

Twitter Facebook Del.icio.us Digg LinkedIn StumbleUpon

Reply