Naviguez sur un trimaran 60 pieds ORMA, un monocoque 60 pieds IMOCA et un maxi-catamaran 74 pieds G-Class avec les complicités d'Alain Gautier
t f
^

Tout le Monde Chante donne le la…

Aymeric Belloir-Mini Transat
Communiqué de presse, jeudi 14 novembre 2013

 

En tête au large du Portugal

Tout le Monde Chante donne le la…

Cette fois, le départ de la Mini-Transat, c’est comme si c’était hier, et le report d’un mois plus qu’une vieille histoire. Voilà un peu plus de 24 heures que la course a pris ses droits dans la ria de Sada en Espagne pour un aller simple sans escale en direction de Pointe-à-Pitre. Il n’en fallait pas plus pour qu’Aymeric Belloir, qui ne faisait pas mystère de son impatience d’en découdre, rentre étrave la première dans le vif du sujet. Sitôt le cap Finisterre doublé, hier en fin d’après-midi dans des conditions de brise au portant, le pilote de Tout le Monde Chante contre le cancer s’emparait des commandes de la flotte des bateaux de série.

Qu’elle fut dure cette première nuit de course le long de la péninsule ibérique, mettant d’entrée de jeu les 73 solitaires en lice à très rude épreuve. Si ce jeudi matin, la satisfaction de voir le n°810 bien installé aux avant-postes l’emporte, elle est atténuée par la déception de savoir l’un de ses plus solides concurrents victime d’un démâtage d’entrée de jeu. Ian Lipinski (Pas de Futur sans Numérique), auteur d’une navigation exemplaire lors de l’étape annulée et comptant pour du beurre au départ de Douarnenez, a fait les frais des conditions sélectives sévissant actuellement dans la descente vers les Canaries. Au-delà de cette irrémédiable avarie, qui prive l’épreuve d’un de ses postulants pour les places d’honneur, sept autres skippers ont annoncé rencontrer de sérieux soucis techniques. Autant de problèmes mécaniques donnant la mesure de la difficulté de ce début de course, éprouvante pour les skippers comme pour les bateaux.

« L’art du bon compromis »

« Si les conditions sont idéales pour aller vite et débouler au surf dès les premiers milles, il faudra se méfier. Nous partons pour une longue traversée, avec des bateaux très chargés, qui seront beaucoup plus sollicités… Il faudra manier l’art du bon compromis pour ne pas se brûler les ailes, et bien doser entre sagesse et vitesse, entre prudence et performance. Mais, j’apprécie ces conditions de glisse dans la brise, qui seront assez similaires à celles que nous avons connu au retour de la course Les Sables-Les Açores-Les Sables, elles m’avaient plutôt réussi. Je pars serein », confiait Aymeric la veille d’attraper la barre du 810. Preuve s’il en est que le skipper de Tout le Monde Chante, vainqueur de l’édition 2012 de cette épreuve qualificative lui conférant le statut de favori au départ de cette Mini-Transat, peut compter sur sa solide expérience du large pour agir et manoeuvrer en bon marin.

24 heures top chrono

A l’heure de mettre les voiles, Aymeric mesure tous les pièges qui jalonnent la longue route pour rallier les eaux bleu turquoise des Antilles. Il sait aussi qu’il peut compter sur ses nombreux concurrents pour ne pas lui rendre la partie facile. Au classement de ce jeudi midi, il affiche 6 mille d’avance sur Justine Mettraux (Team Work) et Simon Koster (Go4it) qui reviennent fort dans son tableau arrière depuis la fin de la nuit. Mais les chiffres sont là et parlent d’eux-mêmes. Les statistiques de la course soulignent la belle entrée en matière du 810, le plus rapide des bateaux de série sur les premières 24 heures. Tout le Monde Chante contre le cancer a en effet avalé 270,69 milles (501,31 km) à 10,30 noeuds de moyenne. C’est dire, si ça commence fort à bord de ce petit, mais costaud, bateau de 6,50 mètres de long. Ce jeudi, au large du Portugal entre Porto et Lisbonne, il donne le la, et mène la danse…

Classement des bateaux de série le jeudi 14 novembre à 12 heures
1 – Aymeric Belloir (Tout le Monde Chante contre le cancer) : à 3 438 milles de l’arrivée
2 – Justine Mettraux (Team Work) : à 6 milles du premier
3 – Simon Koster (Go4it) : à 6,4 milles du premier
4 – Robert Rosen Jacobson (Postillion Hotels) : à 14,8 milles du premier
5 – Yannick Le Clech (Dialoulic) : à 15,5 milles du premier
La suite du classement, c’est ici

ça mange quoi un skipper

« Dis, tu manges beaucoup ? »… Ils en posent des questions les « Zarbis » d’Aymeric !

Allez, une transat, même si elle se dispute en solitaire, ça se partage !! Pour expliquer la vie à bord d’un Mini 6.50, un espace de 6m2 habitable qui trace sa route sur l’immensité de l’océan Atlantique, Aymeric Belloir et sa femme Gaëlle Bleunven, qui travaille dans la vidéo chez LBK à Etel (56), ont réalisé une série de petits films qui abordent cette course pas comme les autres sur différents thèmes didactiques. Ils ont sollicité les « Zarbis », deux petites figurines appartenant à leurs enfants, Achille et Léandre, qui posent de grandes questions existentielles, comme on en a tous. Aujourd’hui, Aymeric explique les quantités de nourriture et d’eau qu’il a dû embarquer pour la Mini-Transat, sachant qu’il a dû rajouter 25 litres d’eau et un peu de rab dans la cambuse du bord pour les 25 jours de mer moyens estimés pour rallier la Guadeloupe au départ de l’Espagne. Autant de carburant pour tenir la distance sur les 3 600 milles (6 700 km) de ce parcours au long cours à haute teneur océanique.

Pour voir la vidéo, cliquez ici


Contact médias
Laure Faÿ /// Vu Com’
+33(0)6 87 27 97 95

Suivez Aymeric sur le site de la Mini-Transat (www.minitransat.fr) et les réseaux sociaux

Facebook Twitter


Ils soutiennent « Tout le Monde Chante contre le cancer »

 

Adidas eyewear – Arzal Nautique – Décor Enseigne – Forêt Adrenaline – Netto Lanester – Netto Nivillac – Nke – Ursuit – Sablières Palvadeau – Tea and Coffee – Vivaldi Le clos de Vallombreuse – Sensation Ocean – Sands Beach Resort

Tout le Monde Chante contre le cancer est une association qui organise deux évènements majeurs, à Villefranche de Rouèrgues et à l’Olympia, au profit de cette cause qui nous touche tous, la lutte contre le cancer. Des artistes, des bénévoles, viennent offrir leurs temps et leurs voix, pour que la maladie ne soient plus une fatalité. Les fonds recueillis permettent de financer des actions pour aider les enfants atteints par la maladie à lutter plus efficacement. Le nom du bateau est offert à l’association pour lui permettre d’élargir son audience. www.toutlemondechante.net

Partenaires Aymeric Belloir

«
 
»

Share

Twitter Facebook Del.icio.us Digg LinkedIn StumbleUpon

Reply