Naviguez sur un trimaran 60 pieds ORMA, un monocoque 60 pieds IMOCA et un maxi-catamaran 74 pieds G-Class avec les complicités d'Alain Gautier
t f
^

Trimaran ORMA Sensations : année 2011, des participants enchantés

L’année 2011 s’annonçait belle  et elle ne nous aura pas déçu. La mise en route du nouveau trimaran 60 pieds ORMA ex-Foncia a commencé avec un Tour de Belle-Ile savoureux (voir A bord du trimaran 60 pieds ORMA Sensations ex- Foncia sur le Tour de Belle-Ile 2011) et un printemps magnifique. Seul l’été qui s’est éternisé fin septembre et début octobre aura terni un peu le tableau avec des vents plus que mous et quelques sorties reportées.
Pour autant, le moins que l’on puisse dire c’est que nos participants ont été emballés ! Et des témoignages de toutes sortes sont arrivés : littéraires, dithyrambiques, courts, percutants, plein d’émotions, touchants… Il y en a pour tous les goûts.
Une chose est sûre : nous tenons à vous remercier sincèrement pour la confiance que vous nous accordez depuis 6 ans maintenant. Grâce à vous tous vous êtes de plus en plus nombreux à continuer de pouvoir profiter des cette fabuleuse machine à fabriquer du vent !
Trêve de disours et place à votre parole !
(Et un immense merci à Thierry Martinez / Sea&Co pour les magnifiques images !)

 

Quel week-end !
Super météo (entre 12 et 20 nœuds de vent de Nord-ouest)
Mer belle à peu agitée
Spectacle superbe
Alain Gautier nous a accueillis à bord ; abordable et agréable il a surtout une capacité à faire marcher le bateau super vite.
On largue les amarres ; un zodiac nous aide pour la manoeuvre. On monte la GV en rade de Lorient. Tout le monde aux manivelles ; on regrette un instant d’être fumeur !
Première leçon : l’ORMA 60 c’est physique
La GV hissée, abattée et le bateau se met à glisser ; un coup d’œil au speedo : 20 nœuds !
Je descends mettre ma salopette. Je ressors le bateau est à 32 nœuds sur un flotteur avec 16 nœuds de vent. Incroyable !
Deuxième leçon : L’ORMA 60 ne navigue pas à plat !
Nouvelle abattée pour descendre sur Belle-Ile. Retour à la manoeuvre pour envoyer le Gennaker. Alain est toujours à la barre et cherche la survitesse. Continuellement au-dessus de 25 nœuds ; vitesse maxi 34 (record perso largement battu !). Et un grand boom ! Gennaker explosé (20 nœuds de vent). Retour à la manoeuvre !
On arrive au Passage de la Teignouse en 1 heure et demie. Avec Sobek cela nous aurait pris une grosse demi-journée.
Arrivés en Baie de Quiberon, nous allons dire bonjour à Mich, Bilou, Steve et Séb qui se préparent à courir en MOD70. Superbe image de Veolia stabilisé sur une coque avec le barreur 8m au-dessus de l’eau.
Alain nous fait une grosse abattée dans une risée ; les coques fumes, les embruns volent, la tension monte.
Troisième leçon : L’ORMA 60, à ne pas mettre entre toutes les mains
Ensuite il me donne la barre pour une remontée au près ; vitesse cible 18.5 nœuds. Au-dessus de 20 tu es trop abattu ; en-dessous de 15 tu es arrêté. Même sentiment qu’il y a 35 ans quand j’apprenais à tenir un cap sur Belon au Centre Nautique de Rosbras Brigneau.
Nous mettons ensuite le bateau à la cape pour déjeuner. Le coup de rouge est mérité !
14 h : départ de la première course des MOD 70. Alain décide de prendre le départ avec les copains. Sous le vent de la flotte on déboule à fond au reaching vers Port Haliguen.
Quatrième leçon : L’ORMA 60 va au moins aussi vite qu’un MOD 70 jusqu’à 20 nœuds de vent.
Expérience superbe d’être au milieu d’une flotte de trimarans océaniques en course. On ne se lasse pas de ce type de spectacle.
Quelques bords en face de La Trinité et c’est l’heure de rentrer sur Lorient.
Remontée rapide au près (en fait hyper rapide mais on commence à s’habituer à la vitesse)
De retour à Lorient je suis en surdose d’adrénaline depuis 8 heures et j’ai le regard émerveillé d’un enfant le jour de Noël et un sourire béat.
Sentiment du drogué sur son nuage qui voudrait ne jamais en descendre.
Cinquième leçon : L’ORMA 60, c’est addictif!
De retour à Locmiquel j’ai juste le temps d’engloutir un petit salé aux lentilles avant de m’effondrer sur mon lit
Sixième leçon : L’ORMA 60, ça fatigue !
N. Dansette – Journée complète du 8 octobre 2011

Expérience incroyablement grisante et décoiffante !
Le petit plus : la présence d’Alain Gautier !

E. Hainguerlot – 1/2 journée du 14 mai 2011

Bonjour,
cette journée était un pure rêve, je dois dire que je ne suis pas encore redescendue sur terre ! Juste une envie d’y retourner moi qui stressait un peu de ne pas avoir suffisamment de force pour participer aux manoeuvres avec mes petits muscles de femme… En fait j’ai apprécié le fait que chacun puisse évoluer à son rythme. J’ai barré avec un plaisir inimaginable, je devais battre mon records de 17 nœuds et pour moi ce fût 22 nœuds à la barre et 30 nœuds par Alain Gautier. Un grand Merci pour cette fabuleuse journée à Alain, Johan et Jean-Baptiste et merci Brice pour cette parfaite organisation. Sachez que je fais déjà des envieux dans les voileux que j’ai croisé ces 2 derniers jours. Je suis sûre que certains vont vouloir battre mon record!
Mme Violeau – Journée complète du 21 mai 2011


Bonnes infos avant le départ
Bonne surprise pour Alain
Il faut continuer sur la même vague!!!!!!!!!!!!!
Tout était parfait!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
J’ai déjà recommandé cette sortie à tous mes copains voileux;
P. Genest – Journée complète du 3 juin 2011

La vie a fait que mon papa venait de nous quitter inopinément une semaine avant la sortie en mer.
L’océan, les sensations grisantes du vent, l’accueil chaleureux, la technicité du bateau, les aventures des membres de l’équipage, toute cette intensité harmonieuse a largement contribué à me faire prendre un bol d’air vivifiant qui m’a ressourcé intensément.
Merci à vous

G. Grolet – 1/2 journée du 1 er octobre 2011

Longer Groix à 32 noeuds sous un soleil radieux et une mer plate restera un grand souvenir.
Une vivacité et des accélérations étonnantes, qu’on a du mal à imaginer lorsqu’on admire l’envergure de ce type de bateau depuis un ponton.
Une expérience à vivre au moins une fois.
On comprends mieux le talent et le travail nécessaires au skipper et à l’équipage pour dompter de tels engins et réaliser les exploits que l’on connaît
D. Le Garrec – 1/2 journée du 14 mai 2011

J’ai apprécié la simplicité d’Alain Gautier, son soucis du détail à bord du trimaran et son ouverture aux simples plaisanciers.
Les quelques minutes passées à la barre d’ex FONCIA resteront pour moi un magnifique cadeau d’anniversaire.

P. vassal – Tour de Belle-Ile – 8 mai 2011


Une sensation de puissance voir de brutalité associée à une glisse infinie. Des accélérations digne d’une voiture de sport nous laissent des images et des impressions inoubliables, tout cela avec un accueil sympathique, simple et disponible du skipper Alain Gautier et de son équipage.
Vraiment merci, merci pour cette journée.

D. Vignon – 1/2 journée du 14 mai 2011

Une expérience que je n’oublierais jamais, des sensations même pas imaginées dans mes rêves, du bonheur à l’état pur, et la surprise fantastique d’avoir Alain Gautier comme skipper… Heureux !!!!!
G. Raboeuf – 1/2 journée du 4 juin 2011

Une sortie avec des conditions météo idéales assortie d’un équipage et d’un skipper sympathiques et très disponibles;
bref, le TOP. Merci encore
R. Oriau – 1/2 journée du 4 juin 2011

Après une régate de petit temps, j’ai beaucoup apprécié l’initiative de faire un 2ème tour de l’île de Groix, avec le thermique qui se levait…Merci à toute l’équipe

Mr Perrin – Tour de Groix – 14 juillet 2011


La puissance du bateau et la facilité avec laquelle il prend de la vitesse sont impressionnantes. On n’a pas vraiment envie de quitter son bord au bout de 2h30. C’était également très intéressant de voir le skipper, surtout quand c’est Alain Gautier, et ses deux équipiers gréer et manoeuvrer le bateau.
Enfin le trimaran est très confortable par mer plate. J’aimerais essayer par mer plus formée.
Bien Cordialement.

J. Le Roux – 1/2 journée du 14 mai 2011

La formule choisie est parfaitement adaptée à l’objectif de découverte. On ne reste pas sur sa faim et en même temps ce n’est pas trop long.
Peut-être envisager un second niveau : sortie à la journée pour aller un peu vers le large (ou plus loin en côtier) et tenir des bords plus longs, mieux comprendre comment le bateau marche et les réglages : Incidence des foïls, de la dérive, des réglages de mât…Mais telle quelle est la formule comble les rêves.
Décoiffant !… Quand on navigue habituellement entre 6 et 8 knt, la transition est brutale. On change de monde et de repères. On a l’impression de naviguer dans une image figée , les autres bateaux paraissant immobiles sur le plan d’eau. Surprenante aussi l’évolutivité et les capacités de changement d’allure, de vitesse et d’accélération : J’ai retrouvé des sensations de motard. Etonnante la souplesse de la barre (bon les conditions de mer étaient excellentes c’est vrai) dans une mer formée il n’est peut-être pas aussi aisé de maîtriser l’engin… Merci à l’équipage et au skipper qui ont conduit cette expérience crescendo en mettant ce qu’il fallait de fun pour que le souvenir soit parfait. Merci à toute l’équipe et en parallèle à la capitainerie qu’i m’a accueilli avec gentillesse sur ses pontons (Je suis venu par la mer à 5.5 knt de moyenne!) Bonne continuation dans votre entreprise et je vous souhaite de refaire naviguer Sensation en course : c’est sympa mais dommage de limiter ce bateau à ces promenades.
Bien cordialement, kénavo
Mr Jeauneau – 1/2 journée du 28 mai 2011

Le nombre de personnes embarquées est idéal : on ne se marche pas sur les pieds et chacun peut barrer pendant la sortie ou participer aux manoeuvres; le seul point qui va déterminer les possibilités de découverte du potentiel du bateau sont les conditions météo, mais c’est par définition non maîtrisable…
Merci encore à toute l’équipe, bon vent.

JF Grall – 1/2 journée du 1er octobre 2011

En tous les cas merci pour tout, c’était vraiment sympa et merci aussi à l’équipage qui est très disponible et sympa.

P. LOUISNARD – 1/2 journée du 1er octobre 2011

Je crois bien que c’est la première fois que je réponds de manière aussi positive à un questionnaire. Un sans faute ! merci pour tout.
Quelle journée ! Ciel bleu, nuages cotonneux épars, mer belle, le temps idéal pour découvrir la voile en mode passion.
J’étais invité pour cette virée en mer, je n’ai pas été déçu. Après une prise en charge très pro de Brice jusqu’au port et les explications d’usage par MONSIEUR Alain Gautier et son équipage souriant, passionné et fort sympathique composé de Johan et Philippe, les choses sérieuses ont commencé.
Très vite, le vent fait son oeuvre et les voiles technologiques se gonflent, 30 noeuds déjà et la vitesse (sans bruit du moteur, je précise) est là. Pas le temps de se réveiller : on écoute, on mouline et surtout… On regarde. L’eau, le vent, l’appel du large. On croise rapidement l’île de Groix et d’autres navires qui semblent accrochés sur l’eau tant l’impression de vitesse et de légèreté du 60 pieds ORMA nous emporte.
Pour tous ces moments de plaisir pur : un Grand Merci Messieurs.

Mr Martin-Monlezun – 1/2 journée du 14 mai 2011


Tout parfait… Au delà de mes rêves…
Un des plus beaux jours de ma vie ! …
Merci merci merci…
C. Vilet Pezin – Journée complète du 3 juin 2011

Pour nous les plaisanciers «voileux», cette sortie du 1er octobre 2011 fut un instant inoubliable. Nous avons touché, un peu, les sensations que vivent nos champions skippers. Mayeul, David et Yohann ont su d’une manière très pédagogique répondre à toutes nos questions et faire participer leurs invités aux manoeuvres. Nous avons qu’une seule envie…Revenir sur le FONCIA.
P. Serviget – 1/2 journée du 1er octobre 2011

Avant de partir, j’avais dit à ma femme qui m’avait offert ce cadeau, qu’elle ne pouvait pas mieux tomber. J’en rêvais depuis plus de 30 ans à force de traîner à la Trinité et de voir les grands multicoques. J’ai souvent fait la course avec les multis sur ma planche à voile et je n’avais jamais gagné. Je ne sais pas si je vais vous envoyer bcp d’amateur mais je peux vous dire que depuis 15 jours je n’ai pas arrêté de dire combien la sortie avait été fascinante.

Mr Le Barazer – 1/2 journée du 10 septembre 2011

Journée extraordinaire!

Mr Counil – 1/2 journée du 28 mai 2011

C’était le cadeau d’anniversaire de mon fils Robin, ses 10 ans. Il attendait ce jour avec impatience depuis un an… Et n’a pas été déçu ! Il a participé aux manoeuvres, sauté sur le trampoline, pris des paquets d’eau, vécu intensément ce moment magique. Il a saoulé le reste de la famille pendant des jours avec le récit de ce rêve réalisé…

Mme Boutin et son fils – 1/2 journée du 10 septembre 2011

C’est une expérience hors du commun. Dommage que les conditions météo n’étaient pas au RDV, c’était réellement TRES frustrant !
Heureusement, Sensation Océan respecte ses engagements, j’attends donc avec GRANDE impatience la prochaine session de rattrapage [suite au vent qui ne s’est pas levé comme prévu, les participants sont réinvités à une session 1/2 journée – NDLR].
Pour ma part, ce sera en 2012. Très cordialement.
P. Malnoe – Journée complète du 24 septembre 2011

Bonjour Brice,
Tout était vraiment parfait : l’état du bateau, la météo, la disponibilité d’Alain et de l’équipage, la qualité et quantité du repas, les boissons, la navigation à la voile du début à la fin… Journée inoubliable !
J’ai énormément apprécié la LIBERTE que vous nous avez donnée sur ce merveilleux trimaran durant cette journée :
Liberté de se déplacer sur tout le bateau, sans consignes de sécurité restrictives…
Liberté de participer à toutes les manoeuvres…
Liberté de découvrir les entrailles d’une machine de course au large…
Liberté de barrer l’ex Foncia à plus de 30 noeuds…
Liberté de voler quand Alain GAUTIER attaque un empannage à 25 noeuds…
Liberté de rêver à la prochaine fois…
Un grand merci à toute l’équipe,
Bon vent à tous pour la suite,

P. Ramet – Journée complète du 3 juin 2011

Je ne pensais pas qu’un jour je pourrai monter à bord de ces bateaux. Mais pour mes 60 ans, j’ai eu la chance de pouvoir monter à bord du trimaran. C’était GENIAL car j’ai pu barrer le bateau. Celà m’a permis d’avoir un aperçu de ce que les navigateurs en équipage ou en solitaire doivent ressentir et/ou subir à les manoeuvrer dans les 40ème.
Cette expérience est marquée à vie.
Alors si comme moi, les départs des grandes courses vous font rêver, alors faites-le soit en cassant votre tirelire ou en vous le faisant offrir à l’aide des pass-cadeaux.

Mr Hutteau – 1/2 journée du 1er octobre 2011

La présence d’Alain a accentué encore un peu le bonheur de cette sortie, je tiens à faire remarquer que ce n’est pas une simple sortie mais la recherche de la vitesse à tout prix par l’équipage montre bien qu’ils cherchent à communiquer une passion, l’étincelle est là et c’est très agréable !!!
Mr Le Mestrallan – 1/2 journée du 4 juin 2011


Au début, même sans avoir imaginé pouvoir le vivre, c’est avec une certaine fierté que l’on monte sur le maxi d’un skipper tel qu’Alain, et rien qu’en l’observant régler le bateau pendant le tour… oups ! Les 2 tours de l’Ile de Groix, à mon petit niveau, il n’est pas besoin de la parole pour comprendre la passion propre aux «voileux». Avec la notoriété d’Alain, tout son équipage, et la bonne humeur qui va avec, c’est un cocktail 100% RE-U-SSI-TE, dont la formule est à consommer sans modération !
D’ailleurs encore mille bisous et mille merci à ma femme chérie pour cette belle surprise à l’occasion de la Fête des Pères, ce qui me permet de revenir une journée complète le 24 septembre pour en profiter encore plus !
Merci à tous,

F. Dietrich – Tour de Groix – 14 juillet 2011

Ces sensations de surf et de plaisir avec un tel engin sont totalement fantastiques. Habitué du 49er et des catas 18 pieds, je reste bluffé de l’impression de facilité avec laquelle ce bateau réagit au vent et à la barre.
Grand bravo à vous tous pour l’ensemble de la journée ou vous nous avez laissé profiter tout en nous accompagnant avec professionnalisme et gentillesse.
J. Gatignol – Journée complète du 8 octobre 2011

Je ne m’attendait pas a ressentir ce type d’accélération a la voile…Très impressionnant.
La réactivité du bateau : génial
Quand la coque centrale est hors d’eau : trop bien
Le bruit du bateau qui craque à la manoeuvre, la sensation de glisse incomparable.
Bref tous les sens sont en éveil.
Merci a toute l’équipe de Sensation Océan, qui porte bien son nom.

I. Faivre – 1/2 journée du 4 juin 2011

On sent que la priorité d’Alain est de nous faire découvrir la vitesse ; le plaisir de naviguer sur ce genre de bateau. Une très bonne conjonction entre le professionnalisme nécessaire pour la sécurité et le plaisir. Il n’y a pas de débordement marketing (photos, vidéos… ), on reste dans le plaisir partagé sans débordement.
Evidemment un grand moment à 30 noeuds vers GROIX. Sur un seul flotteur, dérive sortie de l’eau ; (on souhaiterait presque une photo vue hors du bateau ) ; et le plaisir qui se voit dans les yeux de tous. J’ai été également très impressionné par la facilité à la barre à 25 noeuds et la précision des manoeuvres. L’entrée du port à 26,8 noeuds, pas mal non plus (photos à l’appui).
Un grand moment de bonheur qui fait également découvrir la performance humaine de ces Grands Skippers

B. Dile – Journée complète du 21 mai 2011

Tout d’abord je voulais vous remercier pour l’expérience car honnêtement je ne m’attendais pas à ce que le bateau soit poussé aussi loin en terme de vitesse. Je voulais également remercier tout particulièrement l’équipage qui m’a donné la possibilité de barrer le bateau. Ce qui pour un passionné de voile, est un extraordinaire cadeau.
31 NOEUD, la coque centrale hors de l’eau, une sensation de puissance incroyable. L’expérience de navigation en 60 pieds ORMA fût une réelle découverte et permet un instant de se mettre à la place d’Alain Gautier à la barre de son multicoque .
Encore merci pour les sensations et votre accueil.

X. Marchadier – 1/2 journée du 1er octobre 2011

Ce fut remarquable sur toute la ligne. Naviguer avec un professionnel de cette dimension, en toute simplicité et en toute convivialité, c’est exceptionnel.
Merci de donner une si belle image de la voile et de ses champions qui partagent leur passion avec nous, amateurs chevronnés ou non.
Un moment de pur bonheur partagé avec de vrais champions.
Merci à Brice qui sait dans l’ombre transformer toutes les situations en instants gagnants.
A bientôt sur l’eau !

D. Michel – Journée complète du 21 mai 2011

Un rêve devenu réalité. Pour moi la cerise sur le gâteau était la présence d’Alain Gautier dont je suis la carrière depuis longtemps. Sa maîtrise du bateau donne un sentiment de confiance pas négligeable sur ce type d’engin.
J’ai qu’une envie c’est d’y retourner. Encore merci à l’équipe pour l’accueil et de nous permettre d’accéder à ces sensations. Bonne continuation et à bientôt certainement
Cordialement,
M. Blot – 1/2 journée du 4 juin 2011

Bonjour,
globalement très heureux de ma sortie avec Alain Gautier et l’équipage. Les conditions étaient top, le bateau en parfait état et les naviguants disponibles, compétents et sympas.
Le bateau est exceptionnel. L’équipage au top. Quand la météo est de la partie, le cocktail est détonant !
Barrer ce magnifique oiseau à plus de 20 noeuds est une expérience inoubliable.
Une journée comme celle là donne envie de recommencer pour aller encore plus loin dans l’expérience.

Y. Le Bihan – Journée complète du 21 mai 2011


UN MOMENT GENIAL

P. Amiand – 1/2 journée du 14 mai 2011

Organisation parfaite, tout simplement génial !!

D. Sineau – 1/2 journée du 28 mai 2011

Ne changez rien ! Une véritable découverte de la navigation en trimaran avec des conditions météo idéales qui laisseront certainement un souvenir inoubliable à l’équipage. Merci à tous les organisateurs.
Amicalement
M. Stellateli – 1/2 journée du 28 mai 2011

Bravo à l’organisation car on ne part pas sur un ORMA comme pour une petite ballade en forêt. Quand la machine s’emballe pour flirter avec les 30 noeuds, le monde bascule dans le surréalisme d’une connexion directe du génie humain et de la nature!

Mr Busson – 1/2 journée du 28 mai 2011

Je ne m’attendais pas à des sensations aussi fortes et j’en parle autour de moi, amis et familles. Il est vrai que la sortie de 12h45 s’est déroulée dans d’excellentes conditions tant au niveau de l’accueil que de la vie à bord, Alain Gautier et les deux coéquipiers.
Je n’hésiterai pas à recommander cette super aventure aux amoureux de la voile.
Merci encore

G. Guilbaud – 1/2 journée du 4 juin 2011

Ce fut une magnifique sortie, avec la surprise et l’honneur d’avoir Alain Gautier lui même.Nous avons pu admirer sa grande dextérité à manoeuvrer un si beau bateau .Il nous restera à tous en mémoire l’entrée sous voiles dans la rade de Lorient. Encore merci à tout l’équipage.
D. Demantké – 1/2 journée du 4 juin 2011

Excellents souvenirs.
Quelle ivresse de barrer à 30 noeuds, à 8 m au-dessus de l’eau !
P. Manin – Journée complète du 3 juin 2011

L’organisation tourne bien. Bien que onéreuse, la prestation est à la hauteur des attentes et l’émotion au rv… bravo.
Moments d’exception à bord de ce bolide, malgré un vent un peu léger au début, la fin de navigation nous a permis de goûter aux sensations d’altitude et d’apprécier la puissance de ces machines à rêve.
Merci à Alain, Julien, Mayeul et Brice pour leur accueil et cette entrée au port sous voiles mémorable. Continuez ! Et bonne chance pour la suite.
Mr Dabi – Journée complète du 21 mai 2011

C’était géniaaaaal !
Que des gens sympas au contact facile et direct depuis notre arrivée au bar de «la Base»…
Haaa bretons et surtout marins… Je vous trouve vrais… Les gens de ma région d’adoption me paraissent tout à coup quelque peu superficiels !
Je vous livre un texte que j’ai adressé aux collègues et amis qui m’ont offert ce magnifique cadeau… Je ne pense pas avoir romancé ni embelli les chiffres. (Il y avait une photo portait de moi en polo marin avec les cheveux au vent qui collait bien avec la première phrase entre guillemets…) mdr ! si vous publiez ce texte et voulez y joindre la photo pas de souci… Demandez. J’ai mis Kersauzon surtout à cause des tifs mais ça aurait pu être quelqu’un d’autre.
———————————————————————–
«Y aurait-il une infime part de Kersauzon cachée au fond de moi ?»
Bonjour à tous…
Ça y est c’est fait. Je suis passé du rêve à la réalité! Naviguer à bord d’un bateau multicoque de course en haute mer, et ceci, grâce à tous ceux qui ont participé à la cagnotte organisée pour mon cadeau de départ en retraite. Et quel cadeau !!! Sachant que j’éprouve une irrésistible attraction pour la voile, et plus précisément pour les courses de voiliers, vous avez créé un lien qui m’empêchera de vous oublier, sûrement pour longtemps ! Car immanquablement, mes activités «voileuses» feront dériver mes pensées vers vous de temps à autre.
Cette sortie en mer sur un trimaran s’est effectuée sous la protection des dieux Eole et Neptune car les skippers nous ont plusieurs fois répété : «vous êtes des chanceux… cela fait un bout de temps que nous n’avons pas eu de conditions de navigation idéales comme aujourd’hui».
Pensez donc, il était prévu des vents de 10 à 15 nœuds (27 km/h) mais ils se sont renforcés pour se maintenir à environ 17/18 et peut-être plus par moment mais en restant assez réguliers durant ces trois heures de navigation qui nous ont parues le double. La mer était peu formée et le ciel était bleu. Nous avons tenu plus de 25 nœuds de moyenne, je pense, légèrement contre le vent (60° à 90/100° d’angle pour les connaisseurs) durant cette sortie et avons fait deux ou trois pointes à 31 nœuds !!! (57,5 km/h) ce qui représente déjà une vitesse élevée sur un voilier, sachant que les voiliers de plaisance ne font guère plus de 8 à 12 nœuds dans les mêmes conditions voir même 15 pour les plus rapides !
Imaginez que vous êtes assis à bâbord tout près du barreur côté vent à deux ou trois mètres au dessus de l’océan avec les cheveux à l’horizontale (les miens ont bien poussés) et que la coque centrale ne porte presque plus sur l’eau… ! A ce moment vous portez votre attention sur le barreur. Son regard est rivé sur l’avant de la coque centrale qui déleste et les deux cadrans digitaux dans le même axe qui indiquent la vitesse et l’angle au vent. Il est très concentré et de son visage émane une sorte d’aura de plaisir intense que vous partagez totalement car ce moment est unique ! Vous êtes heureux et vous lui criez : «que du bonheur !». Car on ne parle pas à cette vitesse, on crie presque ! Il vous regarde et vous relâche la phrase au milieu d’un grand sourire empreint de satisfaction : «que du bonheur». C’est là que cette petite expression si souvent employée devient plus dense. Puis s’adressant à un de ses coéquipier sur le ton de l’humour : «va peut-être falloir faire demi tour car à cette vitesse on va vite se retrouver en Espagne !» Alors celle-là je ne peux pas la louper car je réplique : «Hé bah vas-y, fais-toi plaisir» – La réponse est un sourire qui veut pas dire oui mais qui voudrait pas dire franchement non dans un autre contexte.
C’est un peu plus tard avant de faire demi tour que l’on vous propose de tenir la barre (il y en a une de chaque côté… Mais attendez la suite). Vous commencez à barrer en tandem, puis le «prof» lâche la commande et vous dit «vas-y tout seul, tire pour accélérer, pousse pour ralentir, doucement, tu la bouges à peine car ça répond tout de suite». Tu n’es pas angoissé mais quand même envahi d’un léger sentiment d’inquiétude car tu n’es pas du tout préparé à ça. Tu tires un poil trop longtemps et houlà ! Rappel à l’ordre. Il y a un abîme entre un volant de voiture et une barre de trimaran de course ! Peu de temps après ton mentor te dit : «on va faire une manoeuvre. Quand je te le dis, tu pousses la barre à fond et tu la maintiens en butée jusqu’à ce que je reprenne les commandes sur la barre de l’autre côté du bateau». Durant ce court laps de temps, tu sens quand même un léger sentiment de solitude s’immiscer en toi… ! Mais c’est jouissif.
On aimerait que cela continu mais il faut bien une fin et c’est donc le retour au port avec une grande vidéo dans la tête. Aimerais-tu repartir ? Ha bah un peu ouai !!!
Mes amitiés à tous Bernard alias Bolino

B. Marcaillou – 1/2 journée du 1er octobre 2011

The entire day was absolutely fantastic. The language barrier was never a problem, both skipper and crew were exceedingly helpful. We were given the oportunity to do everything onboard, even helm the beast.The trimaran was simply the most amazing boat that I’ve had the pleasure of sailing aboard. Once in a life time experience, definately not, we’re going to be doing it again!

D. Birch – Journée complète du 8 octobre 2011


Et pour le plaisir, une petite vidéo de nos amis anglais lors de la sortie du 8 octobre. Si vous voulez voir la dérive hors de l’eau, c’est ici ! (Thanks Dave)


Et d’autres encore, pour le plaisir ! (merci à leurs auteurs respectifs !)


«
 
»

Share

Twitter Facebook Del.icio.us Digg LinkedIn StumbleUpon

Reply